La consommation d’antibiotiques chez l’animal a diminué avec près de 5 pour cent en 2016

30/06/2017

Exactement un an après la signature par les autorités et les secteurs concernés de la Convention sur les antibiotiques, visant à parvenir à une diminution de la consommation d’antibiotiques en médecine vétérinaire, l’AMCRA a présenté les résultats du rapportage antibiotiques pour l’année 2016. L’AMCRA, le centre de connaissances Antimicrobial Consumption and Resistance in Animals, bénéficie du soutien de l’ensemble des stakeholders impliqués dans le domaine de la santé animale.


Diminutions par rapport à 2015

En 2016, l’utilisation totale d’antibiotiques dans le secteur animal a connu une nouvelle diminution de 4,8 pour cent par rapport à 2015, et de 53 pour cent pour les antibiotiques plus critiques pour l’homme. Une réduction de 29 pour cent a également été obtenu en 2016 en ce qui concerne l’utilisation d’aliments médicamenteux à base d’antibiotiques.

Baisses cumulatives par rapport à 2011

Comparé à 2011 (l’année de référence) la baisse cumulative de l’utilisation totale d’antibiotiques chez les animaux atteint 20 pour cent, et 56,1 pour cent pour les antibiotiques critiques. En comparaison avec 2011, une baisse cumulative de 38,2 pour cent a également été réalisé en ce qui concerne l’utilisation d’aliments médicamenteux à base d’antibiotiques.

Résultats encourageants pour les objectifs 2020

Il s’agit là de résultats extrêmement encourageants qui nous rapprochent encore un peu plus des objectifs fixés par l’AMCRA pour 2020, à savoir une réduction de 50 pour cent de la consommation totale d’antibiotiques, de 75 pour cent de l’usage d’antibiotiques d’importance critique pour l’homme et de 50 pour cent des antibiotiques administrés sous forme d’aliments médicamenteux, par rapport à l’année de référence 2011.

« L’approche de co-régulation adoptée en Belgique fonctionne et nous permet d’évoluer progressivement vers une utilisation plus durable des antibiotiques chez l’animal dans notre pays », conclut Catherine Rutten, CEO de pharma.be.

« Le bon usage des antibiotiques chez l’animal est un pilier important pour notre industrie », ajoute Davy Persoons, coordinateur animal health chez pharma.be. « Pour pouvoir continuer à utiliser ces médicaments précieux d’une manière efficiente dans le futur et éviter l’apparition de résistances, il est important d’en limiter l’usage aux cas où ils sont réellement nécessaires. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons garantir la santé et le bien-être animal sur le long terme, ce qui bénéficie aussi à la santé publique. »

Plus d’informations sur www.pharma.be et www.amcra.be

Cliquez ici pour lire le rapport de BelVetSac pour 2016